Rechercher

BP42 - Le soccer et la gestion de projets

Cette semaine, une légende du sport et du soccer nous a quitté : Diego Armando Maradona. Considéré comme un des meilleurs joueurs de l’histoire du soccer, il est clair qu’il devait posséder une panoplie d’habitudes qui l’a mené jusqu’au sommet dans sa carrière sportive. Pour souligner sa remarquable carrière, nous avons décidé de vous parler d’un article intéressant et original sur lequel nous sommes tombées il y a quelques mois, écrit par Planzone et qui fait part des points communs entre le soccer et la gestion de projet.


Malgré le fait qu’il s’agit de deux mondes apparemment complètement opposés, il est possible de déceler des similitudes entre le soccer et la gestion de projets.



La planification en gestion et la préparation au soccer


Deux mots différents mais qui ont le même résultat. Tout comme se planifier adéquatement avant un projet, au soccer une bonne préparation est indispensable.

Au soccer, chacun des joueurs doit se préparer physiquement. En plus de cela, l’équipe doit se planifier en élaborant une stratégie de jeu et cela doit se faire avant le match pour ainsi mettre toutes les chances de leur côté pour en sortir gagnant.


En gestion de projets, avant d’entamer un projet, il est essentiel de choisir son équipe en fonction des forces de chacun et des besoins du projet. Également, une bonne stratégie doit être mise sur pied pour achever le projet avec les résultats désirés.



Le travail d’équipe est absolument nécessaire


Au soccer comme dans plusieurs autres sports, le travail d’équipe est absolument nécessaire pour arriver à la victoire. Une équipe de soccer peut avoir le meilleur athlète, mais seul, il est très difficile d’affronter les adversaires. Une équipe peut également avoir les meilleurs joueurs, mais le tout peut être voué à l’échec s’ils ne travaillent pas ensemble et profitent de leurs forces.


En gestion, il est impossible qu’un projet soit mené à terme par une seule personne. Plusieurs intervenants doivent être impliqués, ce qui crée invariablement une équipe. Tout comme pour le soccer, il ne s’agit pas uniquement de monter une équipe sans réfléchir à son agencement. Il faut que celle-ci soit équilibrée, performante et chaque membre doit accepter de prendre la passe de son collègue pour faire un bon coup ou de faire la passe lui-même.



La sélection des membres de l’équipe


Ce point rejoint un peu le point précédent. Toutefois, mise à part le fait de comprendre qu’il est essentiel de travailler en équipe pour remporter un match ou mener à bon terme un projet et malgré la bonne volonté des membres de l’équipe, il est primordial que l’équipe soit bien constituée.


Au soccer, chaque membre de l’équipe occupe une position qui est nécessaire au bon déroulement de la partie. Toutefois, ce n’est pas aussi simple que de choisir le meilleur défenseur, le meilleur attaquant, etc. Plusieurs autres aspects sont à considérer tel que la stratégie préconisée pour le match, l’équipe affrontée, les compétences nécessaires, etc. Chaque match est unique, car même si deux équipes s’affrontent à plusieurs reprises, les circonstances et le contexte changent à chaque fois (matchs précédents, l’endroit, etc.)


En gestion, chaque projet est unique comme chaque match est unique. Une même équipe peut avoir du succès sur un projet, mais peut ne pas avoir les mêmes résultats pour un autre. Le tout doit être adapté aux contraintes du projet, car tout peut changer simplement à cause de la localisation, des aspects techniques, du moment de l’année, etc.



La prévision des problèmes potentiels


Au soccer, comme dans tout, personne n’est à l’abri d’un imprévu. Pour que cela ait le moins d’impact possible, la réaction doit être rapide. Il est donc plus probable qu'elle le soit, si la situation a déjà été envisagée. Par exemple, individuellement, chaque joueur doit analyser le jeu et se faire un scénario où l’entraîneur doit pallier rapidement si un joueur se blesse, etc.


En gestion de projets, la prévision des problèmes peut se résumer en quelques mots : la gestion du risque. Il est évident qu’il est impossible de tout prévoir, mais une analyse des risques permet d’atténuer les chances que cela se produise. Par exemple, que se passe-t-il si on n’obtient pas le permis à temps ou si un intervenant clé quitte?



Les rôles critiques


Au soccer tout comme en gestion, tous les rôles sont importants. Toutefois, il est important de souligner le rôle délicat de l’entraîneur et du gardien de but. Ce dernier est toujours à l'affût de ce qui peut arriver et doit toujours être prêt à réagir. L'entraîneur, quant à lui, à l'importante responsabilité de motiver son équipe et de leur rappeler les objectifs de manière efficace.


En gestion de projets, le directeur de projet est celui qui a la lourde tâche d’être le leader. Tout comme pour l’entraîneur au soccer, le directeur de projet se doit de motiver son équipe et surtout de toujours avoir un œil sur les objectifs à atteindre et sur comment les atteindre. Il a la grande responsabilité de s’assurer que le tout fonctionne comme prévu ou près de l’être.


Un match = Un projet?


Peut-être que certains trouveront cette analogie un peu tirée par les cheveux, mais rappelons-nous que selon le Larousse, la définition d’un projet est une ‘’image d'une situation, d'un état que l'on pense atteindre.’’ Dans le soccer, ce qu’on veut atteindre est compter le plus de buts pour gagner la partie.


En gestion de projets, c’est l’atteinte de la solution d’une problématique donnée. Le soccer et la gestion de projets…. deux mondes, mais pas si éloignés que cela finalement!


1 vue0 commentaire