Rechercher

BP6 - L’équité salariale, beaucoup plus que l’égalité.

Dernière mise à jour : 30 mars 2020

Nouveauté!!! Nous avons décidé de procéder différemment! À l’avenir, la direction de Groupe ALCA se chargera de donner son point de vue personnel quant à l’article proposé hebdomadairement. Ainsi, nous pourrons développer une relation plus analytique avec nos abonnés. Laissez nous vos commentaires et vos points de vues!

Bon partage!


Saviez-vous qu’il y avait une Loi sur l’équité salariale? Et qu’une entreprise ayant plus de 10 employés salariés doit s’y conformer ? Cette loi gagne à être connue et ce pour plusieurs raisons. Malgré le fait que nous évoluons dans une société développée, il y a toujours du travail à faire quant à la reconnaissance de l’apport de la femme sur le marché du travail, mais surtout dans la valorisation de ce qu’elles apportent.


Tout d’abord, définissons le mot « équité » et différencions-le du mot « égalité ». Selon le Larousse, l’équité est un « caractère de ce qui est fait avec justice et impartialité [1] ». L’égalité, elle, peut être définie comme une « absence de toute discrimination entre les êtres humains, sur le plan de leurs droits [2] », par exemple l’égalité sociale. En ce qui a trait au côté salarial, la non-équité salariale serait d’offrir un moins bon salaire pour les emplois faussement reconnus comme étant pour les femmes et demandant des aptitudes considérées plus féminines. L’égalité salariale, d’un autre côté, se définie plutôt par le fait d’offrir le même salaire à deux personnes occupant le même poste. Ces deux termes, qui se ressemblent beaucoup, peuvent porter à confusion, mais il est important d’en faire la distinction car elles font référence à deux problématiques distinctes de notre société. Bien que l’égalité soit un sujet très intéressant et peut mener à une autre réflexion toute aussi intéressante, revenons à l’équité, plus particulièrement l’équité salariale.


Dans la présentation de cette loi sur leur site internet, Éducaloi prend comme exemple un poste considéré plus ‘’féminin’’ tel que celui d’une technicienne juridique et le poste d’un technicien informatique, considéré plus masculin. Ces postes, comparables sur différents facteurs définis par la Loi, mériteraient donc une équité salariale. Deux postes qui demandent des aptitudes différentes, mais qui possèdent la même valeur devraient donc avoir des salaires comparables même s’ils n’exécutent pas les mêmes tâches ou qu’ils ne sont pas dans le même domaine. N’est-ce-pas? En d’autres mots, il serait injuste d’offrir un salaire plus élevé pour un poste qui exige des compétences habituellement considérées comme masculines et vice versa. « La Loi sur l’équité salariale vise à corriger les écarts salariaux causés par la discrimination fondée sur le sexe.[3] » Personne ne devrait être à l’encontre de cela, êtes-vous d’accord?


De nos jours, avec la pénurie de main d’œuvre, les entreprises doivent tout mettre en œuvre afin de trouver, mais surtout de garder leur personnel. Savoir qu’un employeur respecte cette loi, mais surtout que l’équité salariale fait partie des principales valeurs d’une entreprise met en confiance les employées actuelles, mais également de potentielles nouvelles ressources qui tiennent à ce que leur travail et leur apport dans la compagnie soient appréciés à leur juste valeur. Certes, se conformer à la Loi sur l’équité salariale empêche d’avoir des problèmes avec les autorités gouvernementales, mais cela apporte plusieurs autres avantages tel que «l’amélioration du climat de travail, des relations de travail et de la productivité [4] ». La reconnaissance du travail de chacun des salariés ne peut avoir que des répercussions positives sur leur productivité et leur loyauté. Les entreprises peuvent également utiliser cette obligation imposée par la Loi pour s’assurer qu’ils ont « une structure logique de rémunération [5] » et « être en mesure de justifier les salaires attribués dans l’entreprise [6] ».


Rappelons que le but d’une telle mesure n’est pas de diminuer le salaire ou la valeur du travail des hommes, mais plutôt de rehausser celles des femmes qui font un travail tout aussi extraordinaire. Prônons tous, hommes et femmes, cette équité qui, nous le rappelons, doit être basées sur des critères justes et impartiales. N’oublions pas que l’union fait la force, que chacun a leurs forces et leurs faiblesses et que la diversité dans une entreprise ne fait que l’enrichir et les propulser à un autre niveau.



Notes :

1. Équité. (s.d.). Dans Le dictionnaire Larousse en ligne. Consulté le 15 mars 2020 sur

2. Égalité. (s.d.). Dans Le dictionnaire Larousse en ligne. Consulté le 15 mars 2020 sur https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/%C3%A9quit%C3%A9/30712

3. Educaloi. (s.d.). «La Loi sur l'équité salariale». Consulté le 15 mars 2020. https://www.educaloi.qc.ca/capsules/la-loi-sur-lequite-salariale

4. CNESST. (2019). «L’équité salariale, une démarche payante», Portail Constructo, Récupéré de : https://www.portailconstructo.com/savoir_entreprise/lequite_salariale_demarche_payante

5. Ibid

6. Ibid


Autres références bibliographiques :

CNESST. (s.d.). «La Loi sur l'équité salariale». Consulté le 15 mars 2020 sur http://www.ces.gouv.qc.ca/equite-salariale/loi.asp

22 vues0 commentaire