Rechercher

BP14 – La reprise des chantiers et la gestion du changement

C’est confirmé : les chantiers de construction reprennent aujourd’hui! Par contre, dès la publication du nouveau Guide COVID de la CNESST et l’annonce du gouvernement sur la reprise des chantiers, nous avons tous travaillé fort pour nous préparer à cette nouvelle réalité. Pour cela, il a fallu prendre connaissance des nouvelles exigences de la CNESST et analyser les impacts que cela allait avoir sur les chantiers.


Le guide comprend, entre autres, les points suivants :


  • Vérification de l’état de santé de tous les travailleurs à l’arrivée du chantier à travers un questionnaire;

  • La distanciation sociale;

  • Plusieurs exigences concernant les toilettes sur les chantiers:

  • Toilettes exigées pour tous les chantiers;

  • Nettoyage de celles-ci deux fois par quart de travail.

  • Présence d’eau tempérée pour permettre le lavage de main;

  • Si impossible, des produits à base d’alcool doivent être mis à la disposition des travailleurs;

  • Lavage de main exigé à plusieurs reprises pendant le quart de travail;

  • Exigences quant à la salle à manger (quantité de personnes et espacement des travailleurs).


On ne peut pas le nier : toutes ces nouvelles mesures ont un impact direct sur les coûts et l’échéancier des projets. Chacune d’entres elles engendre des actions supplémentaires pour toutes les personnes présentes au chantier, soit à cause du temps pris pour poser des questions à tous les travailleurs ou simplement pour prendre le temps de se laver les mains constamment.


Chacune des entreprises a dû ou devra implanter de nouvelles procédures pour s’adapter aux changements. Ils ont dû planifier à nouveau l’exécution des travaux pour respecter la distanciation sociale sur tous les chantiers et ce pour chacun d’eux individuellement car, par définition, un projet de construction est unique. Il est fort probable que ces mesures peuvent diminuer la productivité ce qui sous-entend une prolongation des échéanciers.


Bref, ceux-ci ne sont que quelques exemples des impacts que subiront à partir d’aujourd’hui tous nos chantiers de construction.

En date d’aujourd’hui, personne ne peut dire combien de temps cela durera, mais ce qui est clair est qu’il serait privilégié de se me mettre en mode changement dès maintenant. Un article de la Revue de Gestion HEC Montréal mentionne certains principes à ne pas négliger :


  • Impliquer les parties prenantes dès le départ. Il est vrai que ce point aiderait principalement dans le cas où il y aurait une grande réticence au changement. Dans le cas du COVID-19, il n’est pas difficile de convaincre nos équipes que ces changements sont nécessaires pour la santé de tous. Toutefois, les inclure dans la prise de décisions n’est jamais superflus et aidera simplement à établir des méthodes optimales.


  • Mettre votre leadership de l’avant. Dans une telle situation, nous avons besoin de leaders, de personnes de références en cas de doutes ou de questions.


  • Accompagner nos équipes. Le changement n’est pas facile pour tout le monde. Les soutenir est essentiel et pour cela un plan d’accompagnement pourrait être pratique.


  • Suivre l’atteinte des objectifs. En établissant des critères d’évaluation, il sera possible de suivre les résultats des changements, mais surtout, dans le cadre du COVID-19, de déterminer si nos objectifs ont été atteints.


Il va sans dire que cette situation nous amène à réfléchir et à se questionner. Voyons tout cela comme un moteur pour propulser l’innovation et un investissement pour la santé des travailleurs et des personnes présentes sur nos chantiers. Soyons fiers de faire partie de cette industrie qui est un pilier de notre économie et laissons aller notre créativité pour trouver des solutions de plus en plus performantes.


3 vues0 commentaire