Rechercher

BP12 - La gestion de projet et le PMBok

Avez-vous apprécié nos derniers posts sur les quelques-unes des méthodes qui existent dans ce vaste monde de la gestion de projet? En plus de ceux que nous avons mentionnés, il y a plusieurs autres tel que Prince2 ou PERT par exemple. Toutefois, nous avons opté de clore ce mois de posts destinés à des méthodologies de gestion par un sujet qui inclut, en quelques sortes, nos trois derniers publications: le PMBok.

Le PMBok, le «Project Management Body of Knowledge», est un guide qui met sur papier les bonnes pratiques de la gestion de projet. En 1996, le PMI (Project Management Institute) le publie pour la première fois et depuis, s’efforce de le mettre à jour régulièrement. Nous en sommes maintenant à la 6 e édition qui a été publiée en 2017. Il est important de comprendre que le but de ce guide n’est pas de dicter une ou plusieurs méthodologies de travail, mais plutôt de servir de guide aux gestionnaires pour implanter dans chacun de leurs projets des pratiques qui ont déjà faites leurs preuves et qui peuvent être gage de succès.

En gros, le PMbok divise un ensemble de 49 processus en 5 groupes qui consistent essentiellement aux différentes étapes d’un cycle de vie d’un projet : le démarrage, la planification, l’exécution, le pilotage, le contrôle et la clôture. Quand on y pense, il est vrai que tous les projets, peu importe le domaine, passent par ces différentes étapes, n’est-ce pas? Pas fou alors de les définir comme base comme l’a fait le PMI. Le domaine de la construction n’y fait pas exception.

Le PMBok expose également 10 domaines de connaissances qui peuvent être appliqués dans chacun des 5 groupes indispensables mentionnés précédemment. Ces 10 domaines sont la gestion de: 1. L’intégration (cohésion des activités) 2. Du contenu 3. Des échéanciers 4. Des coûts 5. De la qualité 6. Des ressources humaines 7. Des communications 8. Des risques 9. Des approvisionnements 10. Des parties prenantes Certains d’entre eux sont évidents tels que l’échéancier, les coûts et la qualité (le triangle de d’or), mais d’autres sont parfois négligés. L’identification de ces 10 domaines ne fait que nous rappeler ce qui se dit à maintes reprises : un bon gestionnaire de projet est en fait un bon chef d’orchestre qui s’assure que les processus identifiés comme nécessaires pour la bonne réalisation d’un projet soient appliqués et ce, sur toutes les facettes du projet.

En conclusion, on peut dire qu’il y a toujours quelque chose à apprendre et qu’il y a toujours place à l’amélioration. Un bon gestionnaire se caractérise donc par une personne capable de bien cerner son projet, identifier la ou les meilleures méthodes possibles et d’appliquer les processus nécessaires et pertinentes à son projet. Il ne faut toutefois pas oublier qu’il n’y a jamais rien de parfait et que même si les meilleurs processus ont été mis en place, il en reste que chaque projet de construction est unique.

Nous vous laissons un petit article qui vous en apprendra un peu plus sur cette incontournable référence qu’est le PMBok et qui sait, vous donnera peut-être le goût d’obtenir la certification PMP. Qu’en pensez-vous?

15 vues0 commentaire